Pourquoi prendre la parole ? Pourquoi parler au nom de son entreprise ? Pourquoi vous ?

Lorsque l’on évoque les difficultés qu’ont les marques, les entreprises à se faire entendre de leurs publics, de leurs clients, lorsque l’on comprend les enjeux de l’économie de l’attention, de l’indispensable partage de la connaissance, il semble clair qu’il y a urgence à prendre la parole.

Parlons Social MediaPrendre la parole pour dire pourquoi nous sommes ce que nous faisons, pourquoi nos passions sont certainement un peu celles des autres, pourquoi nous avons de belles histoires à raconter et finalement pourquoi la conversation, l’échange productif, sont la base du contrat social qui nous permet de vivre ensemble.

Alors, au nom de quelle censure bien-pensante, de quelle mystérieuse crainte du jugement d’autrui, de quel syndrome de l’imposture, pourriez-vous accepter de vous taire ?

Je n’ai pas cette intention. Je m’exprime ! A l’invitation de ceux qui souhaitent m’entendre sur telle ou telle question marketing, liée ou non à ma vision émotionnelle de la relation entre le client et la marque, mais pas seulement.

Heureusement, tout petit déjà, j’ai appris à prendre la parole pour dire ce que je pensais, qu’on me le demande #oupas. Et pourtant, j’ai grandi dans une famille, qui exigeait de moi que je demande prudemment la parole et qu’on me l’accorde avant d’ouvrir ma bouche. Vous n’imaginez pas à quel point cela à fait grandir en moi, cette impertinence que je revendique et que j’aime tant !

Pourquoi pas vous ?

Mais revenons à vous. Pourquoi ne seriez-vous pas tout aussi à votre aise, plume en main, ou caméra en mode «ça tourne », que lorsque vous commentez le dernier match de foot, les troubles provoqués par la réforme des retraites ou les progrès en ski de vos gamins ?

Plusieurs raisons vous limitent dans votre expression professionnelle, dont je retiens les principales :

  • Vous pensez qu’il est indispensable d’être « intelligent » pour intéresser les autres. Vous imaginez tout aussi faussement que votre entreprise vous paye pour votre intelligence remarquable. Parcourir les réseaux sociaux devrait pourtant vous avoir convaincu que l’engagement provoqué par une publication dépend essentiellement de l’émotion qu’elle véhicule et provoque en réaction. Il n’est guère question d’intelligence mais davantage de partage de valeurs, de sensibilité, d’expériences. Toucher le cœur des gens est accessible à tout le monde, pour peu que l’on soit dans un partage humble et authentique.
  • Vous pensez que des experts du sujet ont déjà tout dit, et tout écrit, et que vous n’avez rien de particulier à ajouter. Vous devriez vous rappeler que personne n’a tout lu ou tout entendu, et que c’est justement votre point de vue qui va nous intéresser, parce que vous n’êtes pas un expert a priori, mais que vous pouvez parfaitement le devenir, en démontrant votre passion, votre envie d’apprendre encore.
  • Vous ne maitrisez pas la technique ! Moi non plus ! Faudrait-il avoir suivi des ateliers d’écriture avant de se lancer sur un blog ? Dois-je suivre le cours Florent avant de répondre à une interview vidéo, ou de monter sur la scène pour m’adresser à un public de pairs ? Ma réponse est non. La pratique est essentielle, quelques trucs et astuces peuvent vous rassurer, mais finalement votre personnalité, votre style sont bien plus décisifs que toutes les techniques de prise de parole que vous vendent des experts ou des coachs. Soyez-vous-même est le seul conseil qui vaille ici.
  • Vous manquez de confiance en vous. Après tout, qui êtes-vous pour prendre la parole ? Que vont penser les gens qui vous lisent ou vous écoutent, vous voient là, tout près ? J’explique à chaque fois que cela m’est possible que j’ai confiance en vous, en votre bienveillance naturelle, qu’il me suffit de le dire ou de l’écrire en préambule pour me détacher de cette crainte du regard des autres. Puisque que je vous aime déjà avant même de monter sur l’estrade, qu’aurai-je à craindre ? Si je sens des signaux électriques parcourir mon corps, je le sais, c’est par excitation à l’idée de partager avec vous un moment de plaisir et d’intelligence collective. Rien d’autre et surtout pas de stress.

Voilà pour les quelques points noirs qu’il vous reste encore à éradiquer au moment de réfléchir à votre prochaine prise de parole.

Bien entendu, vous serez lu, écouté, vu, et sans aucun doute contredit, mal compris, ou mal jugé, par certains, par une minorité.

Mais n’est-ce pas un bonheur d’entendre quelques applaudissements, de lire quelques commentaires élogieux ou encore des remerciements sincères pour avoir dit ou écrit ce que justement, d’autres n’ont pas osé ?

Je le crois avec ferveur, l’expression partagée est un privilège accordé aux humains. Il me semble que nous aurons toujours davantage de respect, d’admiration, voire d’amour pour ceux qui nous parlent, ceux qui nous transmettent leur savoir, ceux qui nous font vivre et revivre des expériences émotionnelles fortes.

Nous ne sommes pas devenus fans d’artistes, de peintres, de chanteurs, de romanciers, d’acteurs et de cinéastes par hasard. Ils font ce que nous n’avons pas osé faire et nous donnent tout ce qu’ils ont en eux, à chaque fois qu’ils prennent la parole.

Demain, lorsque vous aurez écrit votre premier article sur Linkedin, partagé votre passion pour ce métier que vous aimez, votre rencontre avec des clients incroyables, vous vous poserez la question de savoir si cela intéresse quelqu’un. Soyez rassurés. J’ai déjà hâte de vous lire, et je ne suis pas le seul !

Patrice Laubignat#lovefirst

Patrice Laubignat

Fondateur de EforBrands

Fondateur du club du marketing émotionnel ♥️